HORORKULT - Forum Forum Index
FAQ  Search  Memberlist  Usergroups  Profile  Log in to check your private messages
View posts since last visit
Log in   Register


HORORKULT - Forum Forum Index -> CINEMA -> L'Auberge Rouge -> Les années 70

Author Message
<  La rose écorchée
CAMIF
PostPosted: Thu 24 May - 15:44 (2012)  La rose écorchée --> Reply with quote

Offline
Modérateur

Joined: 25 Dec 2008
Posts: 7,201



Le très célèbre peintre Frédéric Lansac fait la connaissance dans une galerie d’art de Moira, laquelle devient son amante. Alors que celle-ci désire organiser une fête costumée, Frédéric croise Anne, dont il tombe immédiatement amoureux et réciproquement. Il délaisse Moira et s’installe dans l’ancien château de ses ancêtres avec Anne pour vivre pleinement leur amour. Lors de la réception donnée pour le mariage, Moira s’invite sans permission et se dispute avec Anne, qui tombe par mégarde dans un feu de camp et se retrouve défigurée et paralysée à vie. Anne exige que Frédéric la donne pour morte. Elle choisit de vivre recluse dans le château, avec Frédéric qui sombre dans la dépression. L’arrivée d’Agnès, une ravissante infirmière venue pour s’occuper d’Anne n’arrangera rien puisque cette dernière, jalouse de la beauté d’Agnès, la tue. La vie continue de s’effondrer autour de Frédéric Lansac jusqu’au jour où il découvre que son botaniste était un ancien chirurgien de très haute renommée, spécialisé dans la reconstruction de visage…




Après une première partie un peu statique et conçue sous forme de flashbacks qui alourdissent le déroulement de l’histoire, La rose écorchée se transforme rapidement en conte déviant, alternant romantisme noir et poésie macabre de bien belle manière, avant de s’aventurer vers des horizons plus horrifiques. Le film de Claude Mulot reste proche dans l’esprit des œuvres de Jean Rollin et ne démérite absolument pas de la comparaison, même si on remarque une plus grande retenue chez Mulot que chez Rollin. En tout cas, le métrage reste un bel exemple de fantastique gothique à la française, dont une vision s’impose pour en apprécier toutes les caractéristiques. A noter que la partition musicale est de grande qualité et accompagne à merveille les images et l’ambiance qu’elle est censée créer.
4/6 - Stéphane ERBISTI


Dans la droite ligne de l'oeuvre de Jean Rollin. Parfois maladroit mais possédant un réel charme érotique, décalé et onirique. Claude Mulot ne cherche pas à jouer au chat et à la souris avec le spectateur mais tente plutôt de créer une ambiance surréaliste. Un joli film. Annie Duperey a un charme fou..

4/6 - Lionel JACQUET

http://www.horreur.com/critique-2158-rose-ecorchee-la.html
_________________
Back to top
Publicité
PostPosted: Thu 24 May - 15:44 (2012)  Publicité -->





PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
All times are GMT + 2 Hours

Next topic
Previous topic
Page 1 of 1
HORORKULT - Forum Forum Index -> CINEMA -> L'Auberge Rouge -> Les années 70

Post new topic   Reply to topic


 
Jump to:  


Index | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
AdInfinitum v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group